Le PEA : un produit incontournable pour valoriser votre épargne

Depuis quelques années maintenant, le PEA a vu ses atouts se renforcer grâce au durcissement de la fiscalité des revenus du patrimoine. Le PEA et, depuis peu, le PEA-PME permettent de réaliser des gains, sans besoin de payer des impôts sur les plus-values et les dividendes. Ils demeurent alors des outils incontournables pour gérer un portefeuille via des SICAV, FCP ou en direct.

CTO : des revenus imposés à 30 %

Depuis janvier 2018, le nouveau régime fiscal a apporté des bénéfices sur les revenus des capitaux mobiliers et les gains de cessions de valeurs mobilières. Avec ce nouveau régime, la taxation sur le revenu est de 12,8 % et le taux des prélèvements sociaux ou PS, à 17,2 %. En tout, les revenus sont de 30 % dans le cadre d’un compte titre ordinaire ou CTO. La réforme fiscale a contribué à réduire la différence d’imposition des revenus perçus par un CTO et ceux dans un PEA produit d’épargne. Sachez que les gains perçus dans un plan d’épargne en actions sont seulement soumis aux prélèvements sociaux.

Le régime de faveur applicable conservé après 5 ans

Après 5 ans de détention, le PEA produit d’épargne conserve un grand atout. En effet, au titre de l’impôt sur le revenu, il permet à l’épargnant de ne plus payer d’impôts sur les plus-values et les dividendes. De plus, les gains ne sont soumis aux prélèvements sociaux qu’à la sortie d’une clôture ou d’un retrait. Notez cependant que le PEA est clôturé pour tout retrait intervenant entre 5 et 8 ans. Néanmoins, après 8 ans, vous avez tout de même la possibilité de conserver le PEA après un retrait partiel. Par conséquent, même si vous procédez à des retraits au-delà de 8 ans, vous pouvez toujours gérer votre portefeuille d’actions.

Le PEA est un univers plus large que vous ne l’imaginiez

De par les différentes techniques de gestion ou produits, le PEA produit d’épargne constitue un univers d’investissement très large et ce, malgré le fait qu’il soit limité en termes de produits et de zones géographiques. Aujourd’hui, vous avez la possibilité d’y avoir accès dans d’autres zones géographiques via des OPCVM, ETF et trackers. Avant le délai de 5 ans, il vous est même possible de céder des parts ou des titres d’OPCVM si vous avez peur des tourments boursiers. En effet, les plans d’actions restent au sein du plan d’épargne et vous pouvez les réinvestir quand vous le souhaitez.

Conseils pour choisir un conseiller de gestion de patrimoine
Guide pratique pour bien placer son argent